Pédophilie-Prévention, association de prévention contre la pédophilie

Origine et objectifs de l'association

Pédophilie Prévention est une association suisse à but non lucratif qui a pour but la prévention du passage à l'acte de pédophiles. Elle fut créée en 2001 par l'actuel Président de l'association. Lui-même victime d'un pédosexuel de 6 à 14 ans, il milite depuis les années 1990 pour que le problème de la pédophilie soit traité en amont, en s'intéressant directement aux pédophiles concernés. Partant du constat simple que la Justice actuelle attend le premier passage à l'acte, notre association met en place, depuis bientôt vingt ans de nouvelles méthodes pour empêcher que ce premier acte ait lieu mais surtout, pour éviter qu'il y ait récidive, en informant la population même lorsque la culpabilité de pédophiles avérés n'a pu être prononcée par la justice, faute de preuves (des dénonciations multiples et des faisceaux d'éléments concordants ne constituent pas des preuves pour la Justice). Pionnière dans ce domaine, notre association est aujourd'hui la seule organisation, dans le monde à traiter le problème dans ce sens.

Être pédophile : de quoi parle-t-on ?

Un individu peut être déclaré pédophile lorsque celui-ci ressent une attirance amoureuse ou sexuelle récurrente pour des personnes impubères, donc des enfants. C'est cette récurrence de l'attirance qui fait de ces personnes des pédophiles. Il est important de préciser que, d'un point de vue psychologique, ce n'est pas le passage à l'acte en tant que tel qui fait de la personne concernée un pédophile, mais bien les envies qui précèdent ce geste. Différents profils se cachent donc derrière cette même appellation : des individus qui possèdent des images pédopornographiques dans leur ordinateur au pédophile violeur récidiviste. C'est cette dernière catégorie qui est particulièrement visée par notre association. Ces individus sont passés à l'acte, ils ont manipulé des enfants ou usé de leur autorité pour obtenir des relation sexuelle avec eux. Certains se rendent dans des pays où la répression des actes de cette nature est moins efficace car dotés de moins de moyens. Certains livrent leurs propres enfants à la prédation pédophile. D'autres sont engagés de manière active dans des réseaux criminels où s'organisent le rapt, le viol puis le meurtre de dizaines ou centaines d'enfants tous les ans.

Que dit la loi ?

Dans la plupart des pays occidentaux, les termes de pédophilie et de pédophile n'apparaissent pas dans la loi. Pour tout acte pédophile, la Justice parle donc soit d'atteinte sexuelle sur mineur de moins de quinze ans, d'agression sexuelle sur mineur de moins de quinze ans ou de viol sur mineur de moins de quinze ans. Les attouchements sexuels sur mineur de moins de quinze ans sont punis au minimum de 10 ans de prison et de 150.000 € d'amende, en France, par exemple. Le statut de viol concerne les cas les plus graves. La condamnation est de 20 ans d'emprisonnement minimum dans la plupart des pays d'Europe.

Les grandes associations de prévention

Pédophiles et victimes : de l'opportunité au traumatisme

Une part non négligeable de pédophiles sont dits passifs. Ils n'intériorisent pas leur attirance mais, au contraire, attendent patiemment qu'une opportunité vienne jusqu'à eux. Certains n'en ont jamais, d'autres décident de ne jamais passer à l'acte. Certains arrivent à passer à l'acte grâce, malheureusement, à un concours de circonstances qui a fait qu'ils se sont retrouvés en présence d'enfants. Il est admis aujourd'hui que, la plupart du temps, les enfants connaissaient leur agresseur. Il peut être un membre de la famille ou être un ami de celle-ci, ou bien être un adulte qui occupe un emploi permettant un contact régulier avec des enfants. Ainsi, les autorités judiciaires se sont rendu compte que les personnes travaillant en centres sociaux ou en colonies de vacances étaient particulièrement touchées par des actes pédophiles.

Que faire en cas de suspicion d'actes pédophiles ?

En cas d'urgence, il faut alerter la police au 17 ou 112, qui se rendra sur place afin de vérifier la suspicion. Dans ce cas-ci, le Procureur de la République peut également être alerté directement. Sinon, il faut alerter l'Aide sociale à l'enfance (ASE) qui diligentera une enquête au domicile de l'enfant pour attester ou non d'un danger pour celui-ci. Dans certains cas, le juge pour enfants se saisit directement de l'affaire. Un formulaire en ligne est disponible ici pour alerter les services concernés.

Le traumatisme chez l'enfant victime d'actes pédophiles

L'enfant victime d'actes pédophiles se sent sale et a tendance à avoir du mal à retrouver une bonne estime de lui-même au cours de sa vie. Un fort sentiment de culpabilité se développe juste après les attouchements ou le viol.

L'enfant se sent responsable de ce qui lui est arrivé. C'est parce qu'il était faible que ça lui est arrivé, croit-il. Lorsque cela s'est passé dans le cadre familial, l'enfant ressent un état d'abandon prononcé. Abandonné par sa famille, il a été souillé par une ou des personnes en qui il avait totalement confiance. Ses notions de bien et de mal en sont fortement perturbées.

Lorsque le pédophile est un inconnu, l'enfant peut développer un sentiment de honte vis-à-vis de ses proches. Il se sent sale, souillé et n'ose plus revoir les personnes qui lui sont chères sans ce sentiment de honte.

Il arrive également que l'enfant développe un déni des choses qui lui sont arrivées afin de s'en protéger psychologiquement. Le cerveau peut occulter sa mémoire afin de protéger en partie la santé mentale de la victime, pour lui redonner une chance de s'en sortir dans la vie. Ces symptômes varient selon l'enfant, il s'agit bien évidemment d'effectuer un cas par cas.

Néanmoins, une période de dépression nerveuse est signalée dans 98% des cas chez les enfants victimes des actes pédophiles.

Les instances gouvernementales dédiées à la lutte contre la pédophilie

Le département Informatique Electronique (INL) de l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN) est chargé de traquer les pédophiles sur Internet. A l'échelle locale, l'aide sociale à l'enfance des Services Départementaux peut mener une enquête lorsqu'une suspicion d'actes pédophiles a lieu. Les jugements d'affaire pédophiles sont traités par un juge pour enfants ou un Tribunal de Grande Instance selon la gravité des faits.